Pour créer une sculpture Martin Damay procède par des étapes et des préparations afin d’obtenir un support stable.
Deux techniques de fabrication : 

  • une technique de fabrication par moulage
  • la technique de fabrication par taille de la pierre. Cette documentation n’est pas exhaustive.

La fabrication d'une sculpture

Préparer la sculpture

La préparation est indispensable à toute réalisation ;   ? Des questions sont abordées afin de choisir

  • la matière de la sculpture
  • la méthode de fabrication de la sculpture
  • le choix de la maquette préparatoire
la fabrication de sculpture
La fabrication d'une sculpture

1 Préparer croquis et dessins

Croquis et dessins sont des préliminaires à toute fabrication de sculpture.  Ainsi le concept de l’œuvre se fait plus stable, plus pérenne puisqu’il est fixé sur un support.

2 Créer un modèle ou une maquette

Travaux préalables, les maquettes se réalisent en un matériau de type argile.
Ces modèles sont élaborés à une échelle variable ou sont de dimensions proportionnées ; échelle 1/2 ; échelle 1/3 , etc… Les maquettes sont conservées précieusement pendant et après la création de la sculpture.

Moulage d'une sculpture

Mouler

La matière de l’œuvre finale est choisie avant de l choix de la technique du moulage : Elle peut être bronze, pierre, etc…
La statue en projet est modelée, puis est exécuté le moule …

L’élastomère est particulièrement adapté pour mouler une statue. Plusieurs types d’élastomères sont sur le marché. L’expérience du moulage est utile pour obtenir des résultats corrects et des moulages précis.

Les étapes du moulage d’une sculpture sont les suivantes :

  • création du modèle, en terre, ou en plastiline…
  • application de l’élastomère
  • création des coques, en plâtre, ou résines…
  • coulage de la sculpture dans le moule. 
la fabrication de sculpture, le moulage
La fabrication d'une sculpture

Mouler une sculpture

Pour mouler une sculpture, la sculpture originale de base, la « matrice », est prioritaire.
Celle- ci peut être faite en argile ou une autre matière maléable.
Le travail de recherche de sculpture se passe à cet endroit puisque le moulage va reproduire exactement cette matrice, sculpture préalable.

La fabrication d'une sculpture
La fabrication d’une sculpture, le modèle initial
La fabrication d'une sculpture
La fabrication d’une sculpture, le coulage de l’élastomère
La fabrication d'une sculpture
La fabrication d’une sculpture, les coques en plâtre

 

Le moule est créé en élastomère. Cette matière est particulièrement bien adaptée à la reproduction fidèle de sa sculpture originale.
Le moule peut être en « chaussette », ou en plusieurs éléments séparés.

  • Le moule « chaussette » est de fine épaisseur et il permet des tirages sans traces de joint…
  • le moule en pièces est plus difficile à réaliser, mais il permet des tirages de sculptures complexes.
    Par dessus ce moule en élastomère ; créer des coques en plâtre, ou en résine qui permettent la rigidité du moule.

Le tirage de la sculpture consiste en un coulage, dans le moule, de matière adaptée :

  • plâtre
  • béton
  • résine
  • autre…

Deux techniques originales pour créer une statue

Sculpter par ajout

Sculpter avec un moule perdu

La statue est créée en argile, puis recouverte de résine pour sa matière finale…

La statue est créée en argile puis recouverte d’un moule qui sera détruit.

Taille d'une matière

Créer une sculpture dans la pierre

La pierre est choisie préalablement à l’œuvre afin de connaître le meilleur choix a utiliser. Martin DAMAY ébauche la pierre par épannelages.

Étapes par épannelages

la fabrication de sculpture

la fabrication de sculpture

la fabrication de sculpture

la fabrication de sculpture

Des conditions rudes

Les conditions de la sculpture sur pierre peuvent être rudes : C’est une particularité de la sculpture sur pierre.

  • Poids de la pierre pour la maniabilité
  • Conditions souvent extérieures afin de faciliter l’aisance, l’aération
  • Outillage parfois bruyant, et poussière…  

Légende des photos ci dessus
La pierre et les premières traces de sculpture / épannelages et dégrossissage / la statue terminée.

Les étapes par épannelages

La démonstration d'une sculpture

Une Vierge en pierre sur commande.
La statue, de 1 mètre, en fabrication, a été préalablement sculptée à une échelle plus petite (64 cm), à retrouver en e- boutique.

Des matières

les matieres de la scupture

les matieres de la scuptureles matieres de la sculpture

Les pierres

Martin Damay est sculpteur et tailleur de pierre depuis 1986. C’est cette matière qui l’a attiré en premier. La pierre est doncLes matières de la sculpture en pierre pour lui un matériau « de choix », il en connaît ses caractéristiques .

Choisies d’après leurs caractéristiques techniques spécialisées pour la sculpture.

Calcaires elles sont non- gélives, de grains fin à très fin, adaptées aux statues à partir de 35 cm.

Le béton

Le béton « traditionnel », renforcé par armage ou par fibres.
Pour toutes les statues de tailles moyennes et grandes.

Le plâtre résine

Plâtre dur. Les sculptures fabriquées avec cette matière (voir la Vierge à l’enfant 120 cm), sont adaptées aux intérieurs.

Pour les statues sous abri, un plâtre, matière naturelle d’ordinaire blanche, utilisée teintée dans la masse, présentant sa dureté une fois séché.

La cire à modeler et l’argile   Matières utilisées pour les maquettes ou modèles de toute tailles ; la cire à modeler est extrêmement fine et permet de conserver les sculptures en cette matière sans limite de temps.
L’argile est plus appropriée pour les grandes sculptures, ou pour les effets que cette matière vivante produit dans le modèle.

La pierre reconstituée

Masse à couler contenant un calcaire lié à un sable et un ciment fin, pour l’intérieur et extérieur.
Pour les statuettes, figurines ou statues à partir de 30 cm.

Les résines

Matériau solide sans solvant, à base de résines et poudre de cristaux : tenue dans le temps remarquable. Pour les statuettes de toute taille. Respectueuses de l’environnement.

 

Poursuivre 

Les ressources, inspirations à la sculpture

La recherche d’une sculpture de qualité invite Martin DAMAY à utiliser des œuvres choisies et particulières. Ces ressources peuvent être qualifiées d’ inspiration. L’ « inspiration », gardera aussi une définition particulière.

La sculpture grecque et la sculpture médiévale

Parmi les époques qui ont produit des œuvres magnifiques, il en est deux qui reflètent une qualité de travail remarquable : Des artistes sont allés dans la profondeur de leur art.

La statuaire antique et en particulier grecque s’allie à la qualité du travail sculptural. La sculpture grecque est une source d’inspiration incomparable et incontournable.

– La sculpture médiévale comprend les statues à partir du XIII eme siècle, jusqu’au XV ème … La sculpture en question ici concerne la « grande sculpture », la statue de la Vierge à l’enfant, dont plusieurs modèles nous serviront d’exemple.

La sculpture grecque
Deux exemples- types et la qualité de leur « construction ».

Deux exemples de tête :
Brève étude et remarques :
Simplicité sculpturale et cohérence dans les valeurs, vie.
Effet frontal bien assumé par le sculpteur. Symétrie du visage sans façon stricte; cela laisse supposer son utilisation par l’artiste. 
 
Les contrastes dans le traitement des matières: cheveux / chairs ; lignes : boucles droites tombantes / rondeurs du visage.Les ressources de la sculpture
 
Pour cette tête nous remarquons le cou altier et son allongement qui est atténué par les cheveux tombants droits de part et d’autre de celui- ci.
La « résistance des matériaux » est assumée par le sculpteur qui a su renforcer le cou en ajoutant des volumes plastiques. En fait, si on aborde frontalement cette oeuvre, le sculptural est suffisant, il nous donne tout : expression, harmonie, et le vivant…
 

Un autre exemple type de sculpture- statuaire grecque :
Les statues des femmes cariatides de l’Erechthéion.

Cet ensemble construit et la répartition des statues est remarquable. 

Notons dans les statues, l’appréhension de la matière dans le traitement esthétique allié à la fonction.

Voici quelques éléments marquants dans les statues :
– Les lignes intérieures des figures : droites verticales dans le drapé qui n’est pas arbitraire, et courbes.
– La force des volumes traités.
– L’appréhension caractéristiques de la matière / traitement esthétique. 
 

La statue médiévale

Les sculpteurs ayant travaillé la statuaire sont devenus des experts et ont compris la sculpture dans ses sens plastiques, esthétiques et physiques

Même si les sculpteurs médiévaux ne connaissaient pas la statue antique comme nous pouvons la connaître aujourd’hui, ils ont trouvé leur ressource dans les lignes, les volumes, le traitement des formes pour exprimer leur sujet.

Dans cette statue de Vierge à l’oiseau nous pouvons remarquer que l’ensemble des lignes et des traits suit le mouvement naturel de la main du sculpteur. Les lignes aussi, convergent vers l’oiseau…

 

Autres ressources :

  • La sculpture, méthode et vocabulaire, édition du patrimoine
  • Vivre avec Picasso, Françoise Gilot
  • Encyclopédie médiévale de Viollet le Duc
  • Vierges romanes, éditions du Zodiac (abbé Laurentin, Raymond Oursel)
  • La sculpture grecque classique , John Boardman

 

Le « chemin » du ciseau

Le sculpteur, la tenue du ciseau

 
Pour un sculpteur droitier, le ciseau est tenu de la main gauche, le maillet est tenu de la main droite.
Le cou porté sur la pierre se déploie de droite à gauche sur le ciseau percuté.
Ce ciseau est tenu obliquement sur la pierre de sorte qu’il vient couper une extrémité de la surface de la pierre, qui est au sculpteur la partie à enlever.
 
Le geste du sculpteur est donc effectué par la main droite qui vient percuter le ciseau et la main gauche tient fermement le ciseau et vient comme en prolongement du coup porté ; le ciseau effectue un mouvement brusque et bref de droite à gauche, sur la pierre.
 

Le ciseau en prolongement du coup porté

Le ciseau vient prolonger le coup porté sur celui- ci.
La forme vient naître du coup du ciseau et de son orientation ; celle- ci dépend de la volonté de l’artiste et de la main droite qui effectue le choc sur le ciseau.

La souplesse du poignet limite le geste

 
Le geste possède une faible capacité d’orientation ; Pour des questions d’aisance, il est effectué de droite à gauche par le maillet.
Mais de haut en bas, ou suivant un autre angle, ce geste est plus mal aisé.
La souplesse du poignet limite l’orientation du geste, et c’est celui- ci qui va influer sur la forme, et aussi sur la composition de la statue.

 

la fabrication d'une sculpture, le coup
La fabrication d’une sculpture : le ciseau plat influe sur la forme

La forme qui en provient 

Le résultat démontre les limites du geste.
La technique qui est toujours un aller- retour du ciseau tenu obliquement par rapport à la matière pierre, de droite à gauche.

Poursuivre