Martin Damay un sculpteur spécialisé

statue de notre dame de vie 13.4 cm
La Statue de Notre Dame de Vie

Histoire, représentations et images

Dans l’histoire les images de la Vierge et de la Vierge à l’enfant se diffusent en France et en Europe.

La Vierge : un thème développé en peinture et sculpture.

  • Une image scripturaire pauvre

  • La Vierge, sourire de l’Europe

  • La statue « d’Aleaume », un témoignage exceptionnel de statue de Vierge

  • La France et l’Europe, de grands foyers d’image mariale dans l’histoire

  • La Vierge noire

  • Statues de vierge du XIV ème

  • Une statue de culte isolé ou de mécénat

  • Une statue, trois études

  • Un artiste contemporain crée la Vierge

Une question, une remarque :

Page Contact

Les productions de Vierges dès le XI ème siècle en Europe montrent la capacité humaine de l’appréhension trinitaire de la forme.
Cette forme, créée et reproduite est catholique au sens plein.

Extrait du Blog : « la sculpture et l’espace »

Cette présentation propose en quelques traits l’histoire de la statue mariale. Bonne visite!    Martin Damay sculpteur

 

La Vierge à l'enfant, l'image

La représentation en ronde- bosse d’une Mère et son enfant

vierge histoire martin damay sculpteur statues

 est née bien des siècles avant l' »ère mariale » ! Le thème est déjà abondant au néolithique (à partir de 8500 avt JC.), et le patrimoine mondial conserve des statuettes de terre cuite de maternités datant de 3500 ans (Turquie, Chypre) ; 3200 (Syrie, vallée du Jourdain)…

Une image scripturaire pauvre

La bible ne fournit pas à titre de modèle, une image pré- esquissée de la Vierge à l’enfant.
Des images sont déjà plus construites dans ces scènes: « Moïse portant les tables », « Samson brandissant la mâchoire d’un âne », « Pierre tenant son filet »…
La Vierge à l’enfant, peinte ou sculptée, image particulière, a- t-elle trouvé des contradicteurs au culte qui lui est voué ? : L’image précise scripturaire est pauvre.

Des inspirations fortes

La représentation est révélée, ou esquissée sous forme d’indices, et elle devrait être associée à un fruit des Ecritures, ou tout simplement être toute l’Ecriture:

  • Le prophète Isaïe : (Is. 66,12) :  – « Ils te porteront sur la hanche… » –  » vous serez allaités, portés sur la hanche »… – « on vous caressera en vous tenant sur les genoux »…
  • Le livre des Proverbes (Pr 8,1 / 8,22…) : le « trône de la sagesse »…
  • Le livre de l’apocalypse (Ap 12,1 et suiv.) parle de la Vierge sous la forme assomptionnelle, en tout cas ne portant pas l’enfant dans les bras de même que la tradition nous le dit à propos de « la petite nuée » chez le prophète Elie. (1 R 19,44) 

Théotokos

Mais la représentation de la Vierge est inséparable de son Fils (voir les évangiles de Jean 2,1, et 19, 25…, Luc…): La Vierge concourt à l’histoire du salut. Le dogme, christique passe par Marie, et sa figuration est expression théologique pour le peuple chrétien.
La Vierge à l’enfant est -« dogme matérialisé »
des évangiles, des écritures, de l’incarnation. L’image synthétise la foi des croyants et :
comme « Théotokos », sa représentation est une statue binôme

(Le titre de Théotokos (mère de Dieu), attribué à la Vierge Marie, apparaît en 325, l’année du Premier concile de Nicée, avant celui du concile d’Éphèse, 430- 431).

Du sculpteur

J’ai fait un choix, spontané, comme naturel, dès le début de ma sculpture. Rétrospectivement, certaines connaissances m’ont été nécessaires avant d’aborder le sujet, et un environnement particulier.

statue belle Vierges en pierre martin damay
Statue en cours

Une statue représentant une personne doit posséder un sens :
– Que fait cette personne ?
– la statue est -elle une statue commémorative ? historique ?
– La personne représentée a-t-elle des attributs qui la distinguent…?

Par le fait de représenter un enfant dans les bras d’une mère, je me débarrasse de ces questions:
La mère porte son enfant, c’est sa fonction, une action.
L’enfant, porté, donne une continuité à l’action de la mère…

La personne représentée n’est plus une simple personne isolée, mais une mère. L’enfant est son être divin (« j’ai acquis un homme par le Seigneur » Gn 4,1).
La question de la représentation d’une mère est maintenant résolue. Les deux forment un tout, inséparables…

(Extrait du Blog)

Une statue binôme

Les premières Vierges

J’ai choisi la Vierge à l’enfant de la catacombe de Priscille (Priscilla).
Les fresques des sous- sols de Rome ont un caractère funéraire.
Le christianisme, religion officielle en 311, permet l’utilisation, la création et par ce fait la diffusion d’images chrétiennes.
« …c’est à Rome, vers la fin du IV ème siècle que semble avoir été créée une image tant appréciée de l’Occident, celle de la Vierge reine, assise et couronnée… » (Yves Christe, « la grammaire des formes et des styles », off. du livre, 1982) 

– Vierge de la Catacombe de Priscille
– la Madonna della Clemenza (Rome)
– La Vierge du sacramentaire de Drogon…
– bulle d’or byzantine « de la dame du Turunuelo »…  

La paternité des icônes

Les peintres d’icône se sont efforcés de représenter « la mère de Dieu », ou d’exprimer le mystère de « la maternité divine » le plus fidèlement possible.
En peinture et en mosaïque, trois genres de représentations se développent. Ce sont :
– l
a Vierge « royale »
– l
a Vierge « guide »
– l
a Vierge de « tendresse ».

Voir la Vierge « Panagia (Panayia) angeloktisti » (VI ème siècle) de l’église de Kiti (Chypre)

La Vierge royale

La Vierge « royale » (Marie y est représentée en entier) est le type rapprochant de la Vierge romane qui se développera en Occident.

La Vierge, sourire de l'Europe

Les images « plastiques » de la Vierge se développent et se diffusent en Europe. Des représentations narratives, symboliques, sont inspirées des évangiles, ou d’écrits apocryphes.

L’icône restera la principale représentation pour les églises d’Orient, et dans « l’art catholique » la priorité est donnée à la statue.
Le sujet a été plus largement exprimé et développé sous cette forme majoritairement aux autres confessions chrétiennes :

  • Un art protestant dépourvu de statues; Le protestantisme s’est défendu de trop grandes représentations, de figurations des saints ou de la Vierge.
  • Les églises orthodoxes privilégient l’icône (du grec εικόνα eikona) peinte, ou « écrite ».
    C’est sous cette forme, immuablement frontale ou tournée vers la droite, qu’est représentée « plastiquement » la Vierge ou plutôt « la Vierge à l’enfant ».

Des statues de Marie en France et en Europe

Développée en Europe de l’Ouest, la sculpture s’est assimilé le sujet de « Marie » et a contribué ainsi à la création de nombreuses statues dont une grande majorité nous est parvenue.
Nous pouvons dire aussi que cette représentation mariale, spécifique, statue ou peinture, continue sa route malgré les tribulations historiques des différentes époques qu’elle traverse, et la popularité des arts profanes.

La statue domine la production artistique

En Orient comme en Occident la Vierge tient une large part.
D’une façon globale, la « théotokos » inspire la création en Orient, tandis qu’en Occident c’est « la reine- Vierge » qui s’impose.
Des Vierges sont sculptées, transportables. Suivra une abondance de peintures, tableaux.

De grands foyers de statues mariales

Certains types se retrouvent 
– Le long des chemins de Saint Jacques de Compostelle ; on a observé une cohérence de styles (par exemple certaines « Vierges noires ») 
– Auprès des grandes villes ; la statue de Marie est très prisée, et demandée dans les édifices religieux dès lors consacrés à « Notre Dame ».
– Des statues de Vierges ont été moulées, puis reproduites en pierre reconstituée ou en terre cuite. Il subsiste des moules conservés de ces statues.

belle statue de vierge sculptée pierre
Vierge à l'enfant, Catacombe de Priscilla, (3 ème siècle). Première représentation connue de la Vierge.
statue en pierre martin damay
Papyrus ancien, IV éme siècle..."Nous nous réfugions, mère de Dieu"...
belle vierge statue pierre sculptée
Vierge de l'école russe, de type "guide"

Du sculpteur

Le terme de « siècles » employé dans cette présentation générale se veut être un repère « large »: Des statues de type roman sont sculptées dans le centre de la France au XIII ème siècle (Notre Dame de Turlande, Notre Dame de Vernols…), tandis que la « Vierge dorée » d’Amiens est datée de 1240- 1245…
Selon l’Abbé René Laurentin (Vierges romanes, ed. Zodiaque), « des artistes de villages bretons faisaient encore des Vierges romanes au XVIII ème siècle ! »

L’argile utilisée pour sculpter une de mes premières Vierges m’obligea à créer des formes massives, la Vierge de Vladimir, représentée en buste…
Dans le centre de la France en 1995, j’ai été naturellement attiré par la Vierge assise de type roman. Ces Vierges que je sculptai en pierre étaient des statues physiquement stables.
La statue dressée par la suite, m’appelait à des compositions plus complexes, la forme générale étant plus « ouverte ».

Traditionnellement l’icône est une image. (du Grec). J’emploie le terme ici pour qualifier l’image peinte ou « écrite », répandue dans les églises orientales…
La différence icône/statue comme « support » à la foi est intéressante: L’icône utilise la couleur, la statue utilise la forme tridimensionnelle.

La profondeur d’une statue, ou la « troisième dimension », est une réalité matérielle, habituelle. Elle doit être « palpable », appréhendable…
C’est pourquoi l’image sculptée de Marie, et la quantité de ses statues, montre la vitalité et la capacité pleine et entière dans l’appréhension de la forme. Cette forme, diffusée, reproduite, créée, est catholique au sens plein.

La sculpture et la perspective

statue vierge mere pierre sculptee martin damay belle
Découvrez Les statues en pierre

Constatation d'ensemble

La statue de la Vierge est le témoignage de la vitalité et de la capacité humaine à l’appréhension tridimensionnelle.

La Vierge, parcours de types

La statue d'Aleaume

Parmi les premières

vierge statue histoire sculpture
Vierge à l’enfant, sacramentaire « de Drogon »
histoire de vierge marie statues
Bulle d’or bysantine trouvée en Espagne. Vierge à l’enfant de l’adoration des mages. Photo inversée horizontalement.

La Vierge dite « d’Aleaume », nous est conservée par un dessin du milieu du Xème siècle qui représente Marie assise et son enfant. D’autres sont plus anciennes : voir le sacramentaire de Drogon, la lettre D.

Quelques éléments plastiques

  • La Vierge est représentée voilée, nimbée, et drapée, les jambes croisées, assise sur un trône, présentant l’enfant Jésus sur ses genoux.
    Jésus est d’un âge mur ou plutôt adolescent, il porte un nimbe crucifère, bénit de sa main droite, et tient une croix de sa main gauche.

Le dessin nous laisse supposer que la statue d’origine était en bois : En effet ce matériau offre au sculpteur la possibilité de dégager des parties délicates comme mains et doigts (ici probablement exagérés sur le dessin)

Consultez à ce sujet le buste de saint Beaudime au doigts allongés, (bois recouvert de plaques de cuivre doré), la statue de sainte Foy de conques

Autres remarques :

  • La Vierge n’a pas la rigidité des statues romanes (voir par exemple les statues d’Auvergne du XI éme siècle). Nous trouvons une certaine aisance dans la stature, les jambes croisées.
  • Le voile de la Vierge presque flottant lui donne un air oriental.

Voir en lien mon paragraphe sur « les habits de la Vierge » ; L’influence orientale n’ a rien d’exceptionnel.

  • Le regard ; yeux grands, presque de face.
  • Les nimbes : ont -ils été ajoutés sur le dessin, ou existaient- ils sur la statue ?

Découvrir plus sur la Vierge d’Aleaume

La Vierge noire

Pour qui s’intéresse à cette particularité, artistes, théoriciens, historiens, la Vierge noire attire par sa question proposée.

Vierge noire ?

Plusieurs réponses ont été proposées, dont une rapide et scripturaire : il s’agit d’une lecture du verset du cantique des cantiques (Ct 1,5): « Nigra sum, sed … » ( « Je suis noire mais (et pourtant) belle, filles de Jérusalem »).

Voici d’autres éléments de réponse :

  • La Vierge de couleur noire n’est pas une représentation très ancienne.
  • Elle concerne en priorité les Vierges romanes (assises) ou des Vierges baroques (XVII, XVIII ème siècle).
  • Des historiens pensent qu’il n’y a pas de Vierges noires d’origine; le noir s’est fait petit à petit sur des statues originalement blanches. C’est à dire que la couleur « blanc de plomb » s’est oxydée.
    Il s’agit d’un processus irréversible de cette oxydation.
  • La Vierge noire concerne principalement la Vierge à l’enfant ; la Vierge avec l’enfant.
  • L’enfant est noir également, comme Marie.
  • Il n’y a pas de contradiction théologique à la Vierge noire, il vaut mieux parler de goût, de mode éventuellement.
  • Il est intéressant de se situer dans le contexte des églises romanes; statues en bois entourées de bougies récurrentes.
  • Une statue sculptée en bois d’ébène peut se trouver être naturellement noire.
belle statue de vierge pierre sculptee
Vierge, X ème siècle
histoire de la vierge à l'enfant
Vierge noire, Lettonie
statue vierges pierre
Le noir, tableau de Pierre Soulages

Du sculpteur

Sculpteur je me suis posé la question sur une statue de Vierge en bois que je sculpte, et qui présente des taches de couleur sombres, y compris sur la joue droite du visage.

  • La matière bois présente des variations de couleurs, des taches, des nuances.
  • Une statue en bois (consulter mes Vierges en bois sculpté) accueille alors plus volontiers une peinture qu’une statue en pierre.
  • La pierre permet des effets plastiques, polis et parties mates. Sa teinte est plus unifiée que le bois, son uniformité la met en valeur.
  • Mes statues de Vierges sculptées en pierre ne sont pas peintes.
  • Le bois accueille mieux une couleur, une peinture de protection.
  • Ce n’est pas une statue en ivoire qui est peinte.
  • Le modelé ; Il peut être amélioré par une épaisseur de peinture.

Consultez mon article sur « le sens spirituel, pourquoi la Vierge ? »

Les habits de la Vierge et l'influence orientale

L’influence orientale sur les habits portés au XII ème et XIV ème siècle n’ a rien d’exceptionnel : (Voir à ce sujet l’encyclopédie médiévale de Viollet le Duc), Par exemple le bliaut est clairement influencé par l’Orient ou Byzance. Il peut en être de même sur une statue du Xème siècle (la statue d’Aleaume).
Le voile que porte la Vierge laisse percevoir sur de nombreuses statues l’influence orientale : Voir entre autre à ce sujet

De la Vierge assise à la statue debout, une représentation évolutive

La Vierge assise est traditionnellement appelée « sedes sapientiae » ; « trône de la sagesse ».
Au milieu du XII ème siècle la Vierge se dresse. Elle devient plus familière et humaine, mère heureuse, joyeuse, fière.
La statue appelée « gothique », qui probablement fit l’effet d’une bombe dans le milieu conventionnel roman, orne les portails des cathédrales. Elle est sculptée pour de riches demeures qui contribuent à des créations de statues transportables ou en riche matériau comme l’ivoire.
Toutefois la Vierge à l’enfant reste une représentation pour tous les niveaux de l’échelle sociale.

La vierge romane se dresse, le sculpteur se réjouit

Si l’art roman se caractérise par son architecture, la Vierge y tient une place privilégiée. Son modèle- type est la Vierge assise. Elle a la sobriété, l’assise et la stabilité de son cadre architectural !
L’enfant est aisément et naturellement assis sur les genoux de Marie. La statue est frontale, voir symétrique.
Lorsque la Vierge se dresse, elle est joyeuse, heureuse et fière. L’enfant alors n’est plus soutenu par les genoux, il est porté sur un coté. Une main de Marie, alors, doit garder son « utilité », elle servira à tenir le sceptre ou le fruit…
Marie garde sa position frontale alors que l’enfant la perd.
La statue offre alors au sculpteur :
– la poitrine, – le torse, – la partie ventrale et – la partie jambes. Ces zones offrent des possibilités sculpturales nombreuses.
Des plans recherchés, des drapés, certains sont très élaborés dans des statues en bois, en albâtre, en pierre et en marbre blanc. (Voir : « la belle madone » « de Krumlov (vers l’an 1400) ;

– La statue provenant du portail de l’église de Mesnil- Aubry (vers 1400).
Les drapés se développent dans les Vierges bourguignonnes (voir la Vierge à l’enfant de Rouvres en plaine, église), et d’au delà du Rhin (voir la Vierge « d’Issenheim »), ou la statue « de Dangolsheim » en bois de noyer.
Mais la statue assise était plus stable sous le coup de l’outil.

Statues du XIV ème siècle

Des statues "en pointe"

Canon élevé, riches plis de drapés, mouvement des mains, regard frontal ou silhouette en S, la statue du XIV ème possède les caractéristiques de la « grande statuaire ». La Vierge est pourvue de symboles :

  • l’oiseau souvent représenté : un chardonneret
  • un lys
  • un fruit, une grenade…

Découvrir : la Vierge d’Orgon

Découvrir également « Notre Dame la Blanche »

Des statues de culte isolé ou de mécénat

La statue séparée d’un cadre d’architecture est déjà un signe d’indépendance, une première trace de la sculpture moderne.

Objet de dévotion ou de culte privé, la statue peut aussi devenir objet de mécénat, et de grands donateurs n’hésitent pas à se faire représenter agenouillés au pieds de la Vierge, en sculpture comme en peinture.

L'enfant à droite ou à gauche ?

  • Les Vierges romanes : trône de sagesse, assise, l’enfant est centré.
  • La Vierge debout : elle tient un sceptre, un lys, ou un fruit de la main droite : l’enfant sera donc placé sur la hanche gauche.
  • La matière ivoire, ou un tronc, une grume de bois, inspirant fortement la forme globale de la statue; l’enfant est donc plus aisément placé sur un coté. La matière inspire fortement la forme générale de la statue.
  • Pour un sculpteur droitier, il est plus spontané et aisé de sculpter l’enfant placé de trois quart par rapport à l’outil (le ciseau). Donc l’enfant trouvera sa place naturellement à droite, sur la hanche gauche de la Vierge.
    Cet emplacement crée un angle d’environ 90°, plus ou moins ouvert…
  • Lorsque l’enfant est porté sur la droite de la Vierge, ceci permet alors de dégager naturellement le bras droit de l’enfant (pour un geste de bénédiction) : (voir Notre Dame de France du Puy en Velay…).

Pour connaître l’influence du geste sur la forme consultez « la fabrication de sculpture », « des éléments de geste ».

statue vierge pierre belle sculpture
La Vierge au sourire, (Cathédrale d'Amiens)
Martin Damay sculpteur sur pierre statues
Vierge à l'enfant, 18 ème siècle (Villeneuve Lès Avignon, collégiale)
La vierge, histoire
Portail de la chartreuse de Villeneuve Lès Avignon
statue sculpture pierre belle Vierge
Vierge à l'enfant de Villeneuve Lès Avignon

Le sceptre tenu par la Vierge

Symbole de sa royauté et de sa maternité virginale.
Pour la statue de Notre Dame de Beauregard, le sceptre tenu de la main droite, est supposé mais la forme de la main, permet ce sceptre. Ainsi ce sceptre aurait été associé à la couronne d’origine sculptée dans la masse.

Il n’est pas rare que la Vierge porte un sceptre : voir par exemple :

vierge statues sculpture martin damay
Notre Dame de Grâce (Rochefort du Gard (France))
vierge statue sculpture martin damay
Vierge de Venasque (Village)

Une statue, 4 études

vierge pierre belle statue

Une Vierge du Xème siècle

La vierge d’Aleaume, première Notre Dame de France…

Une Vierge du XVème siècle

Notre Dame de Beauregard, une statue au cœur de la Provence…

Des Vierges aujourd'hui

Martin Damay sculpte la Vierge. Ses statues sont sur sa e- boutique…

vierge statue histoire martin damay sculpture

Une statue d'Afrique

La sculpture gagne en intérêt avec sa symétrie parfaite…

La Vierge d’Aleaume

belle vierge Marie statue sculpture pierre
La Vierge « d’Aleaume », (fin du Xème siècle) ; Clermont- Ferrand.

Aleaume est le sculpteur de cette statue. Ce dessin (ci- contre) est considéré comme la première image de statue de « Vierge à l’enfant » en France.

Des faits d’histoire vérifiée ou non, voici un court contexte sur la Vierge d’Aleaume :

histoire

Etienne II évêque de Clermont commande à Aleaume (ou « Adelelmus ») architecte et orfèvre, une statue reliquaire de la Vierge pour orner sa nouvelle Cathédrale détruite précédemment par un incendie.

Le dessin de cette statue nous est donné dans un manuscrit de la fin du X ème siècle, conservé à la bibliothèque municipale de Clermont- Ferrand.

La encore je n’entre pas dans le détail du récit qui accompagne le dessin où est relatée la vision d’un moine de l’abbaye de Mozac.

Continuer sur la Vierge d’Aleaume

La statue « Notre Dame de Beauregard » devait porter à l’origine une couronne sculptée

  • La main droite de la vierge, la tête de l’enfant, la main gauche de l’enfant, sont désolidarisés de la masse.
  • Plusieurs morceaux de la statue sont manquants : des morceaux de drapé, le pied droit de la Vierge…
  • Une peinture a été appliquée sur des parties manquantes, ce qui prouve que la peinture actuelle n’est pas d’origine.
    La statue a t-elle été repeinte à l’époque de la construction de la chapelle ? (voir pour cela l’article)

Le miracle de « Notre Dame de Beauregard » : Continuer sur le blog : La Vierge Notre Dame de Beauregard

Un choix de formes et de dimensions sont les particularités des Vierges sculptées de Martin Damay. De plus elles s’associent à un choix de matière, la pierre.

Martin Damay sculpteur sur pierre statues
Martin Damay sculpture d’une vierge en pierre

L’artiste s’inscrit dans la continuité des sculpteurs qui projetaient dans leurs œuvres une grande familiarité avec la Vierge Marie et une grande dextérité dans le traitement des formes, des volumes, des harmonies des lignes.

  • Vierges classiques
  • Vierges simplifiées
  • Vierges stylisées

Des particularités

Comment est représentée la Vierge ?

Assise, les mains ouvertes pour accueillir et présenter l’enfant, l’anatomie est simple.
La sculpture gagne en intérêt avec sa symétrie parfaite.
Plastiquement le visage est fin. La matière fine utilisée pour son modelage adoucit les traits.
Le sculpteur s’est attardé sur les motifs en reliefs et en terre chamottée de la robe et du voile.
La couleur ajoute à la plastique sobre et basique en terme de sculpture :la vierge history

  • plans réduits
  • symétrie
  • absence de sculptural 
  • épaules tombantes, absence de plis, absence de sommets vifs.
    Cette oeuvre exprime une certaine nonchalance. 
    Le sujet, noble et digne d’intérêt, rend second notre attention à la plastique.

    L’enfant contient ces mêmes caractéristiques ; droit et raide.
    Le tout donne une statuette paisible en expression. Les yeux de la Vierge, baissés, nous invitent à la contemplation, au recueillement.

Au plan sculptural

Au plan sculptural, la symétrie qui n’est jamais naturelle en anatomie, est le point fort de cette statue. Utilisée, elle efface les erreurs, s’auto- affirme : une épaule n’est pas juste ? l’autre, la même en opposition, viendra l’affirmer !

En connaître plus sur La Vierge

Consulter la plateforme du patrimoine : pour en connaître plus sur La Vierge

Un sculpteur crée la Vierge

Martin Damay Statues et peinture

Martin Damay est continuateur des grands sculpteurs compagnons œuvrant sur les cathédrales ou les modestes églises pour des statues de culte ou de dévotion.
Formé très tôt dans l’ univers plastique des « Hauts de France » comme l’univers de la Cathédrale d’Amiens, la sculpture de Martin Damay a mûri à ces contacts.

belle statue de Vierge en pierre scultée

Ses statues :

  • drapés de retombées en volutes, arcs ou lignes directrices
  • une main pouvant tenir une fleur, un sceptre ou tout autre symbole
  • un hanché harmonieux et avenant
  • un enfant Jésus porté sur le bras ou devant…

Épurées, classiques ou stylisées…Consultez les e-boutiques

Consultez aussi la Statue de Vierge en bois

La création de peintures et statues

Les œuvres, statues, tableaux, présentés sur ce site sont des créations de Martin Damay

Vous désirez faire réaliser une Statue de Vierge ? Vous avez besoin d’information sur un service ? ou tout autre demande ; Alors contactez- moi, je vous répondrai dans les meilleurs délais.

Retour haut de page