La naissance d’une statue

La “théorie de l’évolution” ou l’évolution “des espèces”, est en rapport direct avec l’acte sculptant, le geste .
Cette réflexion me passionne.

Voici un extrait du Cardinal Ratzinger de 1968 sur la théorie de l’évolution, -La naissance d’une statue- avec, en dessous le rapport que j’y attribue par rapport à la création sculptée -L’invention d’une statue-

Naissance d'une statue

“Chaque être humain est plus que le produit d’un héritage génétique ou d’un environnement, aucun être ne résulte seulement de facteurs calculables…Le mystère de la création dépasse chacun de nous.

Par conséquent il faudrait en venir à la conclusion que l’esprit ne se rajoute pas à la matière comme quelque chose d’étranger, comme une autre seconde substance..mais l’apparition de l’esprit signifie plutôt qu’un mouvement en évolution atteint la destination qui lui a été assignée. Ce qui reviendrait à dire que la création de l’esprit..; qui se serait soudainement mis à intervenir devrait être la dernière des choses à imaginer.”

L'invention d'une statue

“Chaque statue est plus que le produit d’un héritage de geste hasardeux, aucune ne résulte seulement de facteurs calculables, de sculpture uniquement technique…

Le mystère de la création d’une œuvre comme une statue dépasse chacun de nous.
Par conséquent il faudrait en venir à la conclusion que l’esprit ne se rajoute pas à la matière comme quelque chose d’étranger, comme une autre seconde substance.
Mais l’apparition de l’esprit signifie plutôt qu’un mouvement en évolution atteint la destination qui lui a été assignée. Ce qui reviendrait à dire que la création de l’esprit, qui se serait soudainement mis à intervenir dans cette statue,  devrait être la dernière des choses à imaginer.”

La naissance et l'essence

Ce qui pour moi est le texte qui exprime l’essence de la sculpture, au départ, c’est à dire au point de départ de la création d’une statue.

Vie sculpturale

La vie ne peut s’exclure de la statue : C’est ce mystère de la vie qui est contenue dans une œuvre, qui me permet de réfléchir à la question de son existence :

  • Une vie qui est exprimée dans des éléments figés.
  • Une vie qui questionne le développement de celle- ci. S’il y a vie, comment se développe t-elle ? vers quoi se dirige t-elle ?
  • Peut- il y avoir une réponse assez objective qui nous rassasie sur la question de son origine ?

Cette vie est, bien- sûr plastique. Elle concerne le visuel et le palpable. Mais elle fait la différence entre  les sculptures…

“La vie, ce n’est pas le mouvement, c’est le modelé !”  Rodin

Le mystère de la vie ne peut s’exclure de la statue : La vie, tout à fait particulière, qui est contenue dans une œuvre, me permet de réfléchir à cette question.

Retour haut de page