Ma démarche créatrice

Ma démarche créatrice

Ma démarche artisanale, le sens de ma sculpture

Ma démarche créatrice a pour but le qualité et le service

Un essai d’écriture sur mon geste artistique, une position, que celle- ci soit d’ailleurs philosophique, naïve, révolutionnaire…
Peut être que d’autres le feraient mieux que moi, d’écrire sur la démarche créatrice de ce sculpteur.

Toutefois je me l’explique, et je l’explique à d’autres, et je fais avancer l’art, et je me découvre, si je ne découvre pas ma pauvreté à rédiger un article sur le sujet, comme sur d’autres sujets difficiles !

Ma démarche est peut être la question que je me pose à chaque oeuvre nouvelle, à chaque nouveau dessin, à chaque fois que je commence une statue, une nouvelle création.

statues Vierges pierre sculptée

La même qualité dans la démarche créatrice

Une chose est la création d’une œuvre commandée, une autre la création d’une œuvre inspirée qui ne m’est pas commandée. (bien que ce terme soit impropre, puisque “commande” peut être sous un autre aspect, l’inspiration…).

Lorsque je commence une œuvre commandée je sais où je vais très précisément dans la forme. De même que mon client à qui j’ai montré les dessins, une maquette et toutes les informations, attributs de la statue, position…

Même si je n’avais que des commandes, je serais toujours en situation de démarche créatrice, car ce ne sont pas les commandes qui m’ont amené à la sculpture.

Le terme “d’expression” qui m’a amené n’est pas un terme suffisant pour le dire : Le travail d’une matière résistante comme la pierre provoque en moi comme un défi.
D’une certaine façon quand la sculpture est terminée je suis apaisé, surtout lorsque le triomphe y est !

Qu’est ce que le triomphe ? C’est la victoire de l’expression de la nature dans toutes ses lois, en une œuvre pérenne.

Mais je m’évade :

Procédé dans la démarche créatrice.

La sculpture pour moi a précédé les commandes :
De même aujourd’hui je crée sans en attendre. Je crée indépendamment du client potentiel, même si dans la nouvelle œuvre qui apparaît devant moi en sculptant, est contenu :
– une espérance sur un lieu de destination
– une personne à satisfaire
– un amour

La sculpture sur pierre

Le travail de la pierre est exigeant, rigoureux. Dans les années 1990 j’ai vu arriver en entreprise des machines de sciage de la pierre, plus ou moins automatiques. Toutefois dans ma formation, j’ai travaillé la pierre “à la main”. Cette formation a eu une influence sur mon rapport à la matière, et j’ai gardé un réflexe d’esprit d’économie, qui fait que je veux mettre toutes les chances de réussite dans la statue ou de la sculpture entreprise.

Il y  a donc deux aspects dans mon geste :

Respect de la matière à transformer :
La pierre est une matière à quantité limitée

Respect de la nature des êtres et du monde physique :
Structure des êtres, et du vivant.

Exemple : un drapé retombe selon des lois physiques, donc : – écoute de ces lois, -attention à ces lois.

Lorsque je commence une œuvre commandée je sais où je vais très précisément dans la forme. De même que mon client à qui j’ai montré les dessins, une maquette et donné toutes les informations, attributs de la statue, position…

Retour haut de page