Accueil » Le blog de Martin Damay » Le visage en sculpture

Le visage en sculpture

Le visage tient une large part dans mes sculptures, à tel point que j’en viens à me demander si ce n’est pas là l’essentiel ?
Je présente ici quelques- uns de ces visages sculptés. Parcours de l’acte.

Le visage en sculpture

Le visage est un parcours

La statue est en pierre, le visage en est le point dominant.

Le visage est un parcours: l’acte possède un début et une fin.

  • Le début est la pierre « vide et vague ». Elle ne contient rien du visage, et aucune prédestination n’est en elle.
  • La fin est le visage trouvé, le visage apparu, cette forme qui contiendra la digne caractéristique plastique de la vie.

Le début contient un appel : la pierre contient ce qu’elle peut devenir. Je conçois grâce à la matière :
– homme
– ou femme

Dans le premier geste est contenue la sculpture

Dans le premier geste est contenue la sculpture. Qu’il soit clair, distinct, vaporeux, concept cordial, le geste contient le genre : homme ou femme, sans équivoque.

Le temps

Au début de l’acte « envisagé », le temps m’importe peu car le concept est plus fort que le temps : C’est à dire que la sculpture est déjà contenue dans le concept:
– concept cordial
– concept plastique.
Le visage va me prendre, et il me prend, ceci est une réalité.
Chaque sculpture me prend un temps pendant un temps.
La vie ne peut surgir et éclore sans la part de moi- même dont cette vie a besoin…

Le visage est construit

Le visage comme la statue, est construit. La quête passe par la technique. La statue grecque le démontre: un tracé, une préparation, une construction.
La symétrie en est une de ses caractéristiques, car la vie nécessite un ordre.
Le dessin de la tête est parfois nécessaire (voir ci-dessous un dessin de préparation)

La part de moi- même dont la vie a besoin

La quête n’est pas un parcours gratuit. Le résultat, qualité défini intimement, viendra de l’investissement personnel, intime, vrai.

Le visage comme la statue, est construit.
La quête passe par la technique. La tête grecque montre un tracé, une préparation, une construction. La symétrie est une de ses caractéristiques, la vie nécessite un ordre.

Panier
Retour haut de page