Accueil » Le blog de Martin Damay » La sculpture et la couleur

La sculpture et la couleur

“Non, les inventions humaines d’un art pervers ne nous ont pas égarés, ni le travail stériles des peintres, ces figures barbouillées de couleurs disparates, dont la vue éveille la passion chez les insensés et leur fait désirer la forme inanimée d’une image morte…” (Livre de la sagesse 15, 4-5)

La sculpture et la couleur

La sculpture est par essence mono- chrome. Elle trouve son intérêt dans la gestion d’une matière par ses volumes, ses lignes plastiques, ses plans. 
Complémentaire à la sculpture, la couleur offre un autre langage d’une certaine façon.

La sculpture est "mono- chrome".

La sculpture se rapporte à une matière et à l’agencement des volumes de cette matière.
Le travail se fait directement sur celle- ci.

La pierre n’a pas intérêt à être peinte si la couleur n’ajoute pas à cet aspect plastique tri-dimensionnel. La couleur n’ajoute donc rien à cet agencement de volumes. La monochromie est bien le trait caractéristique de la sculpture.
La sculpture moderne se situe d’avantage dans la monochromie : voir les sculptures de Rodin, Giacometti, Brancusi…

Des sculpteurs ont été des artistes-peintre :

  • Michel Ange
  • Giacometti
  • Auguste Renoir
  • Modigliani
  • Picasso

Une lecture plus rapide

Dans des situations ou la statue n’est pas assez éclairée, ou bien sa dimension trop petite (voir ci-dessous les chemins de croix peints), la couleur offre une lecture plus rapide.

Dans le passé, des sculptures peintes

Dans le passé les artisans ont associé sculpture et couleur : 
– Statues du XIV ème siècle
– statues romanes
– statues égyptiennes

Les statues grecques étaient- elles tout simplement drapées de tissu.
La symbolique des couleurs a pu entrer dans le choix de peindre des statues de Vierges, des statues de portails.
Découvrez la statue peinte Notre Dame de Beauregard

La peinture des statues antiques ?

La couleur sur les statues antiques alimente les débats. A l’heure actuelle aucune certitude que ces statues aient été peintes.

Des possibles sur la couleur des statues grecques

L’intérêt sculptural nous laisse sceptique sur la peinture des statues grecques : 

  • Si la peinture de ces statues visait le plus grand naturalisme possible, le modelé de celles- ci se serait orienté naturellement vers “l’hyper réalisme”. Ce n’est pas le cas.
  • Le contexte autour de statues peintes semblerait en dysharmonie.
  • Vêtir de tissu ou de toges une statue de nu nous semblerait une thèse plus probable.

Mon choix sur la couleur associée à la sculpture

Simplicité

Un choix de couleurs simples. Pas de tons vifs ou crus, mais plutôt des tons pastels.
Découvrez mes sculptures- portraits sur commandes.

Priorité au dessin

  • Choisir le dessin en priorité préalablement au choix et à l’application des couleurs.
  • La peinture garde son intérêt plastique. C’est ce que j’essaie de faire dans mes toiles et tableaux : dimensions plastiques avec le jeu des couleurs. Consultez  La Vierge, peintures

La couleur bleue, la "non- matière"

La couleur bleue est une couleur effacée, une couleur “intérieure”, utilisée pour les profondeurs; le ciel, l’eau…
A Amiens, le bleu a été utilisé pour les vêtements de travail, le bleu “waïde”;
Le bleu est aussi la couleur du jean, le vêtement de travail en fait, le “bleu de Nîmes” (Denim). 
Cette couleur bleu convient alors bien pour la sculpture de saint Joseph.

chemin de croix
Peinture sur pierre (2019)

Si la peinture des statues grecques avait visé le plus grand naturalisme possible, le modelé de celles- ci se serait orienté naturellement vers “l’hyper réalisme”. Ce n’est pas le cas.

Panier
Retour haut de page