La Vierge à l’enfant, un thème développé, Peinture et Sculpture.

 

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Le sujet de « la Vierge à l’enfant » est développé dès le XI ème siècle en France en statues et en peintures sous des narrations diverses tirées des évangiles ou des écrits apocryphes.

C’est dans la statuaire et particulièrement l’art catholique, que le culte de la Vierge a été le plus largement exprimé, majoritairement aux autres confessions chrétiennes :

La Vierge à l'enfant
Une Vierge à l’enfant de l’école russe
  • Un art protestant dépourvu de statues ; Le protestantisme s’est défendu de trop grandes représentations d’images et de figurations.
  • Les églises orthodoxes privilégient l’image sous forme d’icônes, et délaissent la représentation « plastique »  de « la Vierge » ou de « la Vierge à l’enfant ».

Statue « de Marie » 

En France et en Europe :

Le sujet de Marie développé par de nombreux artistes dans les disciplines artistiques plastiques que sont la peinture et la sculpture.

La statue de la vierge couronne l’univers artistique :

Par ses aspects familiers, humains, parfois mystérieux, esthétique, prestant, par sa présence dans les évangiles, « la Vierge » ou « Marie », « Marie et enfant », est représentée en statues et suit l’univers plastique artistique.

De nombreuses sculptures de Marie ou statues jalonnent l’histoire :

De nombreuses « Vierges à l’enfant » jalonnent l’histoire en France, et l’art en Europe :
– Le long des chemins de Saint Jacques de Compostelle
– sur les routes de pèlerinages
– ou auprès des grandes villes, la statue de Marie est très prisée, et demandée dans les grands édifices religieux ; cathédrales par exemple, consacrées à « Notre Dame ».

Plus développée dans l’Europe de l’Ouest la sculpture s’est assimilée le sujet de la Vierge et a contribué à la création, à travers ses artistes- sculpteurs, de nombreuses statues dont une grande majorité nous est parvenue.

La France et l’ Europe, de Grands foyers de la statue mariale au Moyen- âge.

La Statue d’Adelelmus

la vierge à l'enfant

 

De premières représentations

En France : La Statue d’Adelelmus

La première Vierge à l’enfant en France : un dessin de la Vierge d’Adelelmus … lire la suite

 

 

Vierge à l'enfant
Vierge à l’enfant, Catacombe de Priscilla ; Vierge assise avec enfant ; III ème siècle.
Vierge à l'enfant
Vierge à l’enfant, mosaïque byzantine (VI eme siècle )
Vierge à l'enfant
Vierge à l’enfant, Catacombe de Priscilla, Rome. (III ème siècle)

De la Vierge assise à la statue debout

Une représentation évolutive

La Vierge assise est traditionnellement appelée « sedes sapientiae » ; « trône de la sagesse ».

Certaines sont vénérées sous le titre de « Vierges noires« , dont la signification nous est mystérieuse.
Vers le milieu du XII ème siècle la Vierge est dressée et devient plus familière et humaine ; elle orne les grands portails des cathédrales, et elle est sculptée pour des riches demeures qui contribuent à la commande de statues transportables ou de statuettes en riche matériau comme l’ivoire. Toutefois la statue de la Vierge reste une représentation pour tous les niveaux de l’échelle sociale.

La vierge à l'enfant
La vierge à l’enfant « d’Amiens »

 

Une statue en pointe en « art plastique »

Drapés, compositions, jeu des ombres et des lumières…, les statues à partir du XII ème siècle sont particulièrement évoluées dans leur « plastique ».   

                     

La Vierge à l’enfant au sourire, Cathédrale Notre Dame d’Amiens (copie de l’originale sur le trumeau de la façade Sud)

 

Un site ami :  la cathédrale Notre Dame d’Amiens

 

 

Exemple 2 : une statue du XIV ème siècle

Un exemple remarquable :

Canon élevé, plis du drapé d’un même mouvement, mouvement des mains opposé, et regard frontal, cette statue possède les caractéristiques de la grande statuaire mariale du moyen- âge.

Les statues, sont pourvues de symboles : 
– l’oiseau souvent représenté : un chardonneret par tradition,
– un lys tenu par la Vierge
– ou un fruit, une grenade, symbolisant la passion

 

 

 

Vierge à l'enfant, période gothique
Vierge à l’enfant, période « gothique »

 

Une statue de culte isolé ou de mécénat

Objet de dévotion ou de culte privé, la statue peut aussi devenir objet de mécénat ; de grands donateurs n’hésitent pas à se faire représenter agenouillés au pieds de la Vierge, en tableau comme en statue.

La statue isolée est quand à elle le premier signe de l’indépendance de la sculpture par rapport à son cadre d’architecture, et peut être interprétée comme une première trace de l’art moderne.

Des sources scripturaires (écritures) faibles

L’inspiration dans les écritures à trouvé des contradicteurs au culte sous forme de statues de Marie ; La présence scripturaire est minime si l’on se place sous la forme d’indices scripturaires :

Des indices de représentation sont toutefois présents chez le prophète Isaïe : Is. 66,12 :  « Ils te porteront sur la hanche… » vous serez allaités, portés sur la hanche »… »on vous caressera en vous tenant sur les genoux »…

Et dans le livre des Proverbes des indices de représentation en « trône de la sagesse » : Pr 8,1 / 8,22,…

La Vierge est aussi inséparable de son Fils ( voir les évangiles notamment Jean 2,1, et 19, 25…).
Elle est aussi la « Théotokos », et elle « montre » le Verbe, elle en est inséparable. Inséparable aussi en la Théologie souvent intuitive du peuple chrétien.
La Vierge à l’enfant est plus particulièrement « image matérielle », ou dogme « matérialisé » des évangiles ou du mystère de l’incarnation. Dans le sens qu’elle synthétise la foi des croyants de tous les temps; elle est image « Œcuménique ».

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Martin Damay, Artiste, sculpte La Vierge à l’enfant

Il est un continuateur des artistes mariaux
à travers de nombreuses études, statues, ainsi qu’en tableaux (peintures).

 

– Sculpture

Originaire d’Amiens l’artiste est continuateur des grands sculpteurs compagnons sur les chantiers de cathédrales ou de modestes églises pour une statue de culte ou de dévotion, notamment de statue mariale, comme la statue de la Vierge à l’enfant « au sourire » ( photo ci-dessus) d’Amiens.

Ses statues utilisent les ressources iconographiques de la Vierge
Ses statues sont dessinées selon :

  • drapés d’arcs, de retombées en volutes ou de lignes directrices
  • main pouvant tenir une fleur, un sceptre ou tout autre symbole
  • hanché harmonieux et avenant déjà marqué dans les statues antiques
  • enfant Jésus porté sur le bras ou devant…

Formée très tôt à des univers plastiques des « Hauts de France » comme l’univers spatial de la Cathédrale d’Amiens, la sculpture de Martin DAMAY a mûri à ces contacts.

– Ses statues

Épurées, classiques ou stylisées… 

 

Continuer sur Les statues 

 

Pour faire sculpter une statue :

Contact

Contact  

 

– Tableaux  

 

Continuer vers La Vierge, peintures